La femme qui fuit | Anaïs Barbeau-Lavalette

Couverture du livre La femme qui fuit d'Anaïs Barbeau-Lavalette

La femme qui fuit, c’est Suzanne Meloche, la grand-mère maternelle d’Anaïs Barbeau-Lavalette. Cette peintre et poète a abandonné ses deux jeunes enfants en 1952 afin de se réaliser comme artiste. Elle a choisi de fuir plutôt que de renoncer. Anaïs rend sa grand-mère humaine et touchante. C’est un roman qui ne laisse pas indifférent.

Suzanne Meloche a été mariée avec Marcel Barbeau, peintre et signataire du Refus Global. Elle voyait son mari vivre de son art et se réaliser, alors qu’elle était confinée à son rôle de femme au foyer. Elle a prit la déchirante décision d’abandonner ses enfants.

Anaïs s’est inspirée de la vie de sa grand-mère. Afin de reconstituer certains bouts de l’histoire, elle a engagé une détective privée. Elle a comblé les trous à l’aide de son imagination.

L’auteure s’adresse directement à sa grand-mère et ne la ménage pas. Sa grand-mère est représentée comme une femme intense et déchirée entre son besoin de créer et la vie de famille traditionnelle.

Nul besoin d’avoir des enfants pour être touché par la plume d’Anaïs. J’avais l’impression d’abandonner des enfants que je n’ai pas.

Au fil de la lecture, j’ai senti qu’Anaïs la comprenait mieux. La lumière arrive lorsqu’on réalise qu’elle pardonne à sa grand-mère. Elle ne la voit plus seulement comme une femme qui a blessé sa mère à jamais, mais aussi comme une femme d’une autre époque qui pouvait difficilement concilier sa vie d’artiste et sa vie de mère.

Elle avait besoin de liberté.

La femme qui fuit
Anaïs Barbeau-Lavalette
Éditions Marchand de feuilles
ISBN-13 : 978-2-923896-50-2

Envie de vous acheter un livre tout en appuyant l’alphabétisation et plus de 100 librairies indépendantes?

En passant par ce lien sécurisé de la coopérative des Librairies indépendantes du Québec, 4% de votre achat (la totalité de mes redevances) sont remis à un organisme œuvrant en alphabétisation. Tous les achats comptent, tant que vous utilisez un de mes liens sécurisés.

Vous souhaitez consulter ce livre sans l’acheter?

Il est disponible à la Bibliothèque de Québec. Vérifiez auprès de votre bibliothèque.

6 réflexions sur “La femme qui fuit | Anaïs Barbeau-Lavalette

  1. Ping : Salon international du livre de Québec 2016 : Mon bilan | Julie lit au lit

  2. Wouah, c’est un sujet épineux et complexe…ca doit pas être facile de faire ce travail, de chercher à comprendre et de pardonner. Je cherchais justement un livre pour l’avion, ça sera peut-être celui-là…je suis curieuse de lire ce cheminement.

    Aimé par 1 personne

  3. Ping : Le 12 août, je suis libraire d’un jour! | Julie lit au lit

  4. Ping : Les incontournables : 100 livres d’ici qui racontent le monde d’aujourd’hui | Julie lit au lit

  5. Ping : 50 livres québécois dont j’ai parlé sur le blogue | Julie lit au lit

  6. Ping : Ma Journée des librairies indépendantes, à Québec | Julie lit au lit

Exprimez-vous!

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s