Bouquins & Confidences : Antoine Tanguay, président et fondateur des Éditions Alto

Bouquins & Confidences : Antoine Tanguay, président et fondateur des Éditions Alto.

[ + Audio 🎙 ] J’ai eu l’occasion de m’entretenir avec Antoine Tanguay, président et fondateur des Éditions Alto, pendant environ une heure à l’émission Bouquins & Confidences. Dans cet article, je vous résume les grandes lignes de notre entretien et vous offre d’écouter l’émission en différé.

Cliquez sur ▶  légèrement plus bas pour écouter l’émission (en deux parties). ⤵

Ce n’est pas un gros secret : j’adore les Éditions Alto! J’ai lu plusieurs de leurs livres, je les recommande souvent et j’ose même recommander des livres que je n’ai pas lus (en disant que je ne les ai pas lus bien sûr) parce que je considère qu’il y a un sceau de qualité sur ce que Alto publie.

Voici quelques-uns de mes textes :

Je suis photographiée avec Le romancier portatif de Nicolas Dickner. J’avais une pile de livres avec moi et c’était le livre le plus photogénique. Drôle de hasard : pour chaque livre papier vendu, 7$ sont remis à la Fondation pour l’alphabétisation (prix de vente 16,95$). À l’achat de la version électronique, ce sont 5$ qui sont remis à la Fondation de l’alphabétisation (prix de vente 9,99$). Crédit photo : Alice Monnier Photographie.

La naissance d’une maison d’édition

L’idée de fonder une maison d’édition a germé dans la tête d’Antoine en 2004 suite à une soirée arrosée avec l’auteur Serge Lamothe. Le premier livre qui a été publié chez Alto est Nikolski de Nicolas Dickner, le 11 février 2005.

Avant de fonder sa maison d’édition, Antoine a travaillé dans le domaine du livre comme libraire, journaliste, chroniqueur et dans une boîte de communications.

Écoutez la première partie de l’émission pour en savoir plus sur les débuts d’Alto et sur sa mission.

Être éditeur = porter plusieurs chapeaux

Antoine nous a parlé de son rôle dans les salons du livre et à la Foire du livre de Francfort (la plus grande foire de livre au monde). Il effectue des rencontres avec des agents littéraires ou avec des agences littéraires afin de négocier des droits. Parfois, ce sont des droits qu’il veut acquérir pour le marché québécois, d’autres fois ce sont des droits de livres publiés chez Alto qu’il souhaite vendre dans d’autres pays.

Antoine porte aussi le chapeau de directeur littéraire lorsqu’il accompagne les auteurs dans l’édition de leur manuscrit. Il conseille les auteurs et il questionne certains aspects des manuscrits. Il est parfois mal à l’aise de conseiller certains auteurs ou certains styles de livres (même s’il n’aime pas catégoriser les livres). Dans ce cas, il essaie de trouver une personne qui peut l’accompagner dans la direction littéraire. Par exemple, Christiane Vadnais va travailler son recueil de nouvelles avec Karoline Georges (une auteure publiée chez Alto).

Les achats de droits, comment ça fonctionne?

Dès les débuts des Éditions Alto, Antoine s’est présenté à la Foire du livre de Francfort pour rencontrer des agents et des agences littéraires. La moitié du catalogue d’Alto est constituée de traductions.

Il y a plusieurs façons de faire pour publier des traductions. Il nous a principalement parler d’achats de licence pour le Québec (un pays littéraire) et d’alliance avec des maisons d’édition françaises pour les autres droits en français.

Pour en savoir plus, c’est en deuxième partie d’émission.

Est-ce qu’il arrive que trop de copies soient imprimées? Que se passe-t-il avec les copies imprimées en trop?

Le pilonnage… le tabou ultime dans le milieu du livre. Je voulais absolument aborder la destruction des livres avec une maison d’édition à Bouquins & Confidences. J’ai tenté quelques approches, mais je n’arrivais pas à avoir quelqu’un pour m’en parler au micro, jusqu’à ce que je jase avec Tania Massault de chez Alto et qu’elle m’apprenne que Alto pilonne.

Dans ma grande naïveté, je ne pensais pas que cette maison d’édition avait à pilonner. Après tout, Antoine a financé la reconstruction d’une cabane à livres et il y a une bibliothèque avec des livres abîmés dans leurs bureaux, surnommée la bibliothèque des amis.

Antoine a très bien expliqué au micro pourquoi Alto doit pilonner des livres. Il utilise d’autres techniques pour éviter le pilon lorsque c’est possible, mais parfois, ce n’est pas possible de l’éviter. Et il est primordial de respecter les droits d’auteur. C’est en deuxième partie d’émission, si ça vous intéresse d’en savoir plus.

La musique qu’Antoine Tanguay écoute lorsqu’il travaille

Je demande toujours aux invités de me faire parvenir quelques suggestions de musique en lien avec le sujet de l’émission. Encore une fois, nous n’avons pas eu l’occasion de parler de musique pendant l’émission, mais je vous partage ce qu’il m’avait transmis en préparation de l’émission.

Instrumental

  • Coolverine | Mogwai : Sans doute le groupe qu’il écoute le plus en travaillant. Une belle montée, proche du travail d’édition. Instrumentale. Longue un brin, mais géante.
  • Album Leaf | Lost in the Fog : Trame sonore personnelle pour le roman De synthèse de Karoline Georges.
  • Album Voyager | Vitalic : Parce que le techno est une part très importante de ses habitudes, que Vitalic est l’un des DJs les plus en vue sur la scène internationale (il viendra à Québec pour le 1ère fois le 1er septembre) et qu’il associe cet album au roman LoveStar de Andri Snaer Magnason.
  •  A trick of the light | Esmerine : Il l’associe aux Villes de papier, prochain roman de Dominique Fortier.

Avec paroles

  • Birds of paradise | Chromatics : Important pendant la révision d’Ici, ailleurs de Matthieu Simard.
  • Riding to New York | Passengers : Un chanteur qu’il présente à plusieurs auteurs avec qui il travaille. Parce que c’est un grand conteur et que cette chanson est une belle histoire.

Les suggestions de lecture d’Antoine Tanguay

J’ai demandé à Antoine de nous faire quelques suggestions de lecture. Les voici :

 Cliquez ici pour contacter les Éditions Alto.

L’invitée de la prochaine émission est Marie-Pierre Laëns, fondatrice de l’Agence Littéraire Laëns.

Cet article contient des liens d’affiliation. Grâce à un partenariat avec la coopérative des Librairies indépendantes du Québec, 4% de votre achat (la totalité de mes redevances) sont remis à un organisme œuvrant en alphabétisation. Tous les achats comptent. Il suffit d’utiliser un de mes liens sécurisés. Cliquez ici pour obtenir plus d’informations.

Exprimez-vous!

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.