Le triomphe des généreux | Adam Grant

Couverture du livre "Le triomphe des généreux" d'Adam Grant.

[ + vidéo 📼 ] Ce livre est en train de changer ma vie! Il m’a permis de mettre des mots sur ma vision du monde et sur certaines de mes expériences personnelles et professionnelles. En plus de vous parler du livre, je vous partage quelques tranches de vie.

Tout a commencé grâce à une conversation que j’ai eu avec Mélina Roy de Mon amie RH.

Extrait d'une conversation entre Mélina Roy de Mon amie RH et moi sur Adam Grant.

La fameuse vidéo (en anglais) est un peu plus bas.

Attention! Il est possible que vous tombiez en amour avec Adam Grant vous aussi.

Adam Grant détient un doctorat en psychologie organisationnelle. Selon les études qu’il a fait sur le terrain et les ouvrages qu’il a consulté, les interactions entre les gens permettent de cibler 3 profils :

  • Donneur : disposé à rendre service sans rien attendre en retour
  • Preneur : qui fait passer ses intérêts avant ceux des autres
  • Échangeur : qui donne autant qu’il reçoit

Et puisque la vie est un peu plus compliquée que ça, il y a 2 catégories de donneurs, les altruistes et les allocentristes. Eh oui, les donneurs ne sont pas tous égaux!

« C’est aussi ce qui explique pourquoi les donneurs altruistes ne s’épuisent pas : leur générosité leur permet de se faire des réserves de bonheur et de sens beaucoup plus importantes que celles des preneurs et des échangeurs. Les donneurs allocentristes, pour leur part, épuisent leurs réserves au point de s’exténuer et d’échouer. En donnant de manière à se ressourcer plutôt qu’à s’épuiser, les donneurs altruistes sont plus susceptibles de réussir. […] Ironie du sort, parce qu’ils ont leurs propres intérêts à cœur, les donneurs altruistes donnent davantage que les donneurs allocentristes. […] Les donneurs altruistes peuvent paraître moins généreux que les donneurs allocentristes, mais leur résilience leur permet de ne pas s’épuiser et, en réalité, de donner davantage. »

Parmi les sujets abordés dans Le triomphe des généreux :

  • Les avantages et les inconvénients de donner plus que l’on obtient
  • Comment les donneurs, les preneurs et les échangeurs développent leurs réseaux
  • La dynamique de la collaboration, de la générosité et du mérite
  • Pourquoi certains donneurs s’épuisent, tandis que d’autres débordent d’énergie
  • Comment éviter le syndrome de la carpette
  • Comment négocier son salaire lorsqu’on est un donneur

« Il semble que la générosité ne fasse pas qu’enrichir : elle rendrait plus heureux et donnerait plus de sens à la vie. […] Pour décrire ce phénomène, les économistes et les psychologues parlent de rayonnement de la générosité et d’euphorie du généreux. En neurosciences, on l’explique en avançant que la générosité active les parties du cerveau responsables du plaisir et de ce qui donne du sens à la vie. »

En quoi ce livre change ma vie

Je veux vivre dans un monde où on peut s’aider. Le minimum que je puisse faire est de faire ma part.

Ceci dit, je n’ai pas l’impression d’être particulièrement généreuse. J’aime aider les autres, mais je le fais rarement à mon détriment. Pas que je doive gagner quelque chose, mais je dois avoir du plaisir, ou du moins, comprendre pourquoi je fais une action. Par exemple, aider une personne à refaire son CV ne m’aide pas à payer mon loyer et ne me permet pas d’acquérir de l’expérience professionnelle concrète, mais ça me fait plaisir de voir que ladite personne est heureuse de voir ses expériences mises en valeur.

Surtout, je ne cherche pas à me faire dire que je suis généreuse. Un « merci » est toujours apprécié, mais j’ai du mal avec les grands éloges. Je ne donne pas pour qu’on en parle. D’ailleurs, je vous en parlais dans l’article Faire taire la gêne mal placée.

Et quand je donne, je n’attends rien en échange. Je préfère que les gens donnent à d’autres gens qui en ont plus besoin que moi. Et si une personne insiste, je la dirige vers le blogue que vous lisez en ce moment et je l’invite à prendre connaissance de sa mission philanthropique.

La lecture de Le triomphe des généreux a brassé plusieurs souvenirs que j’avais un peu refoulé. Je vois le potentiel d’une personne, d’une idée ou d’un lieu. Ça m’a amené à prendre plusieurs décisions controversées au travail. Certaines de ces décisions ont eu des conséquences personnelles et professionnelles sur moi, mais je n’ai pas flanché pour autant. Je suis davantage guidée par mon intuition que par l’approbation des autres.

Après être passée par plein d’émotions en me souvenant, j’ai compris plein de choses. D’où le fait que ce livre change ma vie.

La lecture de ce livre pourrait aussi changer la vôtre.

Et vous, êtes-vous donneur, preneur ou échangeur?

 

Le triomphe des généreux (Give and Take)
Adam Grant
Les Éditions Transcontinental (Les Affaires)
ISBN-13 : 978-2-89472-736-2

Fondé en 2015, Julie lit au lit n’est pas une blogue de lecture comme les autres! Sa valeur ajoutée est l’argent qui est redonné à des organismes œuvrant en alphabétisation, afin que plus de gens aient accès à cette merveilleuse passion qu’est la lecture.

Cet article contient des liens d’affiliation. Grâce à un partenariat avec la coopérative des Librairies indépendantes du Québec, 4% de votre achat (la totalité de mes redevances) sont remis à un organisme œuvrant en alphabétisation. Tous les achats comptent. Il suffit d’utiliser un de mes liens sécurisés. Cliquez ici pour obtenir plus d’informations.

6 réflexions sur “Le triomphe des généreux | Adam Grant

  1. Ping : Le triomphe des généreux | Adam Grant — Julie lit au lit – Code. Write. Read.

Exprimez-vous!

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s