Lire et écrire à Copenhague

Photo prise à Copenhague en 2009.

Je vous écris ces mots à partir de Copenhague, où je suis pour environ 3 semaines. Bien que ce blogue ne soit pas dédié aux voyages, je vous partage un peu de ma vie au Danemark.

Pourquoi le Danemark?

De 2005 à 2007, j’ai eu l’opportunité de garder 2 Danoises qui ne parlaient ni français, ni anglais, dans la ville de Québec. En 2009, je suis allée les voir dans un éco-village situé près de Aarhus au Danemark. Lors de ce même voyage, j’ai passé environ 10 jours à Odense, où une amie effectuait son doctorat. Puisque nous sommes sur un blogue littéraire, l’auteur de La petite sirène (et de plusieurs autres contes), Hans Christian Andersen, a grandi à Odense. J’avais visité sa maison (et vu son dentier!).

J’avais été triste de quitter le Danemark en 2009. Pourtant, ce n’était pas la première fois que je voyageais. J’avais l’impression d’être chez moi. Je savais que je reviendrais un jour, mais quand?

Il y a quelques semaines, j’ai trouvé un billet d’avion pas cher, au point où je me suis dit que ça ne serait pas dramatique si je ne pouvais pas y aller. J’ai eu la confirmation que je pouvais partir au Danemark environ une semaine avant mon départ.

Je suis contente d’être ici puisque je me sens en sécurité (je suis rendue peureuse en voyage à cause de tout ce qui se passe sur la planète). Et ça me permet de pratiquer mon danois (je lis pas pire, je comprends pas pire, mais je ne parle pas).

Ma coloc féline est très affecteuse.

Je partage une maison avec cette dynamique féline. Je lui parle en français et elle m’aime quand même.

Ce que je lis à Copenhague

Je lis à partir de mon ordinateur de 11 pouces. Généralement, je voyage avec un livre papier que je peux échanger. Je ne savais pas quel livre amener avec moi puisque je voulais tous les garder! J’ai emprunté des livres via pretnumerique.ca et j’ai reçu 2 services de presse numériques. Les emprunts numériques durent 21 jours, donc je vais en emprunter d’autres avant mon retour au Québec ;)

Mon bureau à Copenhague : ordinateur, cahier Moleskine, crayons de couleur, de l'eau et du jus de sureau.

Mon bureau pour lire et écrire.

Ce que j’écris à Copenhague

Je suis ici pour expérimenter de nouvelles techniques d’écriture (je vous en reparle bientôt). Mon but ultime est d’écrire un roman en un mois, oui oui. Je n’ai pas l’ambition qu’il soit lisible, ou mieux, publiable. Je veux repousser mes limites et m’amuser.

Aussi, j’ai quelques billets de blogue à écrire ici et sur d’autres plateformes. J’aimerais aussi offrir au moins un billet sur le Danemark à un blogue de voyage et au moins un billet de blogue sur l’écologie à la danoise. Si vous avez des suggestions, contactez-moi.

Je me visualise dans cette salle de lecture lorsque j’écris. J’adore l’ambiance de cet endroit.

Bon à savoir sur Copenhague

  • La confiance règne au Danemark, que ce soit à Copenhague ou dans les autres villes. Ce vidéo résume bien mon opinion à ce sujet.
  • Les transports en commun sont efficaces. Par exemple, le métro fonctionne 24/7. Pour ma part, je suis une bonne marcheuse donc je ne prends pas le métro au quotidien, loin de là!
  • Plusieurs personnes se promènent en vélo. Il y a suffisamment d’espace pour que les cyclistes puissent être 2 de large + avoir une voie pour dépasser. Je suis impressionnée de les voir pédaler dans le vent.
Vélos et voitures font bon ménage au Danemark.

Il y a de la place en masse pour pédaler.

  • Parce que oui, il vente et il fait froid (je ne suis pas connue comme étant frileuse)! Heureusement, j’ai pensé apporter un chandail Lululemon, mes mitaines, une tuque et un cache-cou (en plus de mes gants et de mon foulard). Aussi, je porte 2 paires de bas.
  • Le 14 octobre avait lieu la Kulturnatten (Nuit de la culture). Cet événement se déroule une fois par année, sensiblement à la même date depuis 1993. J’ai réussi à participer à certaines activités un peu par hasard avant d’apprendre l’existence de la passe et de savoir que ça ne valait plus la peine de me la procurer. J’ai entre autres fait la visite de la Børsen, vu des sculptures au  Thorvaldsens Museum et mangé plein de cossins un peu partout dans les rues.
Plage à Copenhague-Sud.

La maison où j’habite est à 5 minutes de cette plage. J’adore m’y promener pour réfléchir.

Et vous, quel est votre pays préféré? Aussi, avez-vous déjà expérimenté l’écriture d’un roman en 30 jours?

Suivez-moi sur les réseaux sociaux : social-006-round_facebook social-003-round_twitter social-038-round_instagram social-033-round_pinterest social-011-round_linkedin

Cet article a été mis à jour le 28 décembre 2016.

 

9 réflexions sur “Lire et écrire à Copenhague

  1. Ping : Plus de 50 livres pour atteindre vos objectifs | Julie lit au lit

  2. Ce pays m’a tout l’air d’être très inspirant pour ton écrit, j’aime beaucoup le fait que tu te lances en quelque sorte un défis avec ton projet d’écriture en un mois, j’espère que tu nous en feras parvenir un bout sur ton blog :)
    + je suis admirative du fait que tu ais vu son dentier !!

    Aimé par 1 personne

  3. Ping : Lire et écrire à Hjortshøj | Julie lit au lit

Exprimez-vous!

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s