Révolutions | Dominique Fortier & Nicolas Dickner

Couverture du livre Révolutions de Dominique Fortier & Nicolas Dickner.

Il est difficile de catégoriser ce livre qui revisite le calendrier révolutionnaire. Les auteurs explorent 366 mots en 366 jours, à leur façon bien à eux, selon l’inspiration du moment. Parfois, ils surprennent, d’autres fois, ils sont touchants avec leurs souvenirs. Dans tous les cas, c’est une lecture très stimulante.

Le calendrier révolutionnaire visait à remplacer le calendrier grégorien, en faisant place aux animaux et aux plantes plutôt qu’aux saints. Il a été utilisé de 1793 à 1806. Les auteurs ont revisité chacun des mots, un jour à la fois, sans savoir quels seraient les mots à venir. Bien que les auteurs travaillaient chacun de leur côté, ils entretiennent parfois une correspondance en différé.

Leur aventure débute le 22 septembre 2011 avec le jour du raisin. J’ai été conquise dès ce fameux jour, au point de vouloir l’acheter! Je me suis dépêchée d’acheter ma copie, en espérant qu’il soit encore disponible. L’édition que j’avais emprunté à la bibliothèque est en tirage limité à 1793 exemplaires. Je suis la fière propriétaire de l’exemplaire n° 1650. Un ouvrage magnifique, comme plusieurs titres des Éditions Alto.

Voici un aperçu de ce que les auteurs pensent du mot raisin.

« Nicolas – J’ai éprouvé, en découvrant ce matin que l’année républicaine débutait avec le raisin, une déception proche de l’indicible. Comment les révolutionnaires avaient-ils pu choisir ce fruit insignifiant, toujours en spécial chez IGA du coin? Il faut dire qu’à force de faire les emplettes avec le Guide alimentaire canadien en tête, progéniture oblige, j’en suis venu à simultanément bénir et détester le raisin. Lorsque ce n’est plus la saison des agrumes, ou que ce n’est pas encore celle des pommes, lorsque les éphémères mangues et fraises ont disparu – lorsqu’on se trouve, en somme, nulle part dans le calendrier, on peut toujours se rabattre sur le raisin. »

« Dominique – Étrangement, ce premier mot reçu ce matin de Reginald Jeeves est aussi quasi le dernier que j’ai lu avant de dormir hier soir. Dans « Les derniers-nés», une des nouvelles qui composent Arvida, on conte l’histoire d’une petite bande de doux dégénérés dont l’un a pour surnom Raisin. »

Ce n’est pas la première fois que je lis Nicolas Dickner. Il stimule beaucoup ma créativité, comme je vous le disais en janvier. J’ai découvert avec bonheur la plume de Dominique Fortier. J’ajoute ses autres publications sur ma fameuse liste de livres à lire.

Je vous invite à le lire dans l’ordre ou dans le désordre, selon vos préférences. C’est le genre de livres qui peut traîner sur la table de salon et être ouvert de temps à autre, seul ou accompagné. 

Avez-vous des suggestions de livres qui sont difficiles à catégoriser?

Révolutions
Dominique Fortier & Nicolas Dickner
Éditions Alto
ISBN-13 : 978-2-89694-195-7

Cet article contient des liens d’affiliation. Grâce à un partenariat avec la coopérative des Librairies indépendantes du Québec, 4% de votre achat (la totalité de mes redevances) sont remis à un organisme œuvrant en alphabétisation. Tous les achats comptent. Il suffit d’utiliser un de mes liens sécurisés. Cliquez ici pour obtenir plus d’informations.

5 réflexions sur “Révolutions | Dominique Fortier & Nicolas Dickner

  1. Ping : Plus de 50 livres pour atteindre vos objectifs | Julie lit au lit

  2. Ping : Lire et écrire à Hjortshøj | Julie lit au lit

  3. Ping : Le 12 août, je suis libraire d’un jour! | Julie lit au lit

  4. Ping : 50 livres québécois dont j’ai parlé sur le blogue | Julie lit au lit

  5. Ping : Résolutions 2016 | Bilan février | Julie lit au lit

Exprimez-vous!

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.