L’escapade sans retour de Sophie Parent | Mylène Gilbert-Dumas

Couverture du roman L'escapade sans retour de Sophie Parent de Mylène Gilbert-Dumas.

[ + Audio ] Avez-vous déjà eu envie d’être moins raisonnable? De laisser tomber vos responsabilités? De prendre une pause? Dans ce roman, Sophie Parent, 40 ans, cède à une envie récurrente dans son quotidien et dans ses rêves : fuguer loin de sa famille. Et tant pis si c’est quelques jours avant Noël! Une belle découverte que j’ai fait grâce aux clubs de lecture à emporter de la Bibliothèque de Québec.

De l’extérieur, Sophie Parent semble avoir réussi sa vie. De l’intérieur, elle réalise qu’elle n’est pas heureuse le jour de ses 40 ans. Ses proches la prennent pour acquise et la manipule. Son anniversaire a été oublié. Pire, ses proches exigent encore plus d’elle, même lorsqu’elle essaie de mettre ses limites.

« En montant dans un taxi le 19 décembre au soir, Sophie se demanda si elle n’était pas en train de rêver. Elle reconnaissait son état d’esprit : l’urgence, une solitude jouissive, le besoin de fuir qui devient une question de survie. Dehors la neige tombait avec douceur comme dans un conte de fées. »

Je vous laisse imaginer les conséquences que ça peut avoir sur son entourage de quitter le 19 décembre, d’autant plus que tout le monde compte toujours (trop) sur elle! Sa mère exige qu’elle l’accompagne dans ses rendez-vous médicaux même si ça implique de très longs déplacements et des jours d’absence au boulot. Sa belle-sœur impose à Sophie d’organiser le Réveillon et d’héberger sa famille. Vous voyez le topo!

« Comment était-elle devenue cette superwoman qui voulait tout faire, tout réussir et toujours être aimée? Quand avait-elle glissé vers ce perfectionnisme fonctionnel? De tout temps, on avait valorisé ses comportements altruistes, son abnégation et sa résignation au détriment de ses autres qualités, de ses autres talents. Pourtant, Sophie ne s’était jamais sentie à la hauteur, ni de ce qu’on attendait d’elle ni de ce qu’elle aurait voulu être. »

Au bout de quelques semaines, elle est sur le chemin du retour. Ses soucis et son angoisse sont encore présents. Elle réalise alors qu’elle doit absolument vivre sa vie plutôt que de la subir. De nouvelles connaissances vont lui permettre de saisir des opportunités qui la sortiront de sa zone de confort. Le roman se termine le jour de ses 41 ans.

En prime, il y a des recettes à la fin du livre. La lecture de ce roman vous permettra de comprendre le lien avec les recettes!

Cette lecture amène de belles réflexions sur l’importance de vivre sa vie, de se respecter, de s’affirmer et de se connaître. Il est fort probable que vous appréciez la lecture de ce roman si vous avez aimé Mange, prie, aime, même si le roman de Mylène Gilbert-Dumas est un peu moins exotique.

« Durant quarante années, Sophie avait fait des choix inconscients. Elle avait accepté Luc quand il s’était présenté, les enfants quand ils étaient arrivés, le travail parce qu’on le lui avait offert et la maison parce qu’elle était disponible. Cette négligence l’avait menée à vivre une vie très éloignée de sa nature profonde. La Sophie Parent de Longueuil ne connaissait pas ses limites ni ses véritables goûts. Elle laissait les jours s’écouler en se disant qu’il serait toujours temps de réfléchir plus tard. »

Une auteure recommande ce roman

Dans le cadre de ma série d’entrevues au Salon du livre de Montréal 2017, l’auteure Dominique de Loppinot m’a recommandé ce roman de Mylène Gilbert-Dumas. Le fichier audio un peu plus bas résume ses propos.

Et vous, avez-vous déjà eu envie de décrocher de votre routine pour vous trouver? L’avez-vous fait?

L’escapade sans retour de Sophie Parent
Mylène Gilbert-Dumas
La Pastèque
ISBN-13 : 978-28964-92893

Fondé en 2015, Julie lit au lit n’est pas une blogue de lecture comme les autres! Sa valeur ajoutée est l’argent qui est redonné à des organismes œuvrant en alphabétisation, afin que plus de gens aient accès à cette merveilleuse passion qu’est la lecture.

Cet article contient des liens d’affiliation. Grâce à un partenariat avec la coopérative des Librairies indépendantes du Québec, 4% de votre achat (la totalité de mes redevances) sont remis à un organisme œuvrant en alphabétisation. Tous les achats comptent. Il suffit d’utiliser un de mes liens sécurisés. Cliquez ici pour obtenir plus d’informations.

Dernière mise à jour : 9 décembre 2017.

 

Une réflexion sur “L’escapade sans retour de Sophie Parent | Mylène Gilbert-Dumas

  1. Ping : 50 livres québécois dont j’ai parlé sur le blogue | Julie lit au lit

Exprimez-vous!

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s