Couverture du roman Rang de la Croix de Katia Gagnon.


« À votre connaissance, y a-t-il déjà eu un suicide ou une mort violente dans l’immeuble? » Depuis 2012, il est obligatoire au Québec de répondre honnêtement à cette question dans la déclaration du vendeur. Un suicide ou une mort violente peut diminuer la valeur de l’immeuble. Il arrive même que des acheteurs potentiels décident de passer leur tour. Que se passerait-il si une maison où ce sont déroulés des drames continuait d’être habitée? Est-ce que le passé d’une maison peut influencer la vie de ceux qui y résident? Dans ce roman, Katia Gagnon nous présente, à rebours, 4 histoires liées entre elles et liées à une maison du Rang de la Croix.

Cliquez légèrement plus bas pour écouter ma chronique du 13 mai 2019 à l’émission Les bouquins d’abord. ⤵️

Un coup commencé, il est impossible de déposer ce livre et d’être serein! Je ne suis pas responsable pour la nuit blanche que vous allez vivre si vous commencez ce livre avant de dormir!

Chacune des époques racontées dans ce roman contient un ou des punchs. Je n’ai pas vu venir la plupart d’entre eux. J’ai pris le temps de peser tous mes mots pour ne pas trop en dévoiler, tout en vous donnant envie de lire ce roman.

1994

Un préposé aux bénéficiaires voit une offre d’emploi devant une maison dans le Témiscouata. Il est intéressé par l’offre d’emploi qui consiste à s’occuper de 4 personnes âgées plutôt que d’être en mode survie dans un CHSLD montréalais. Il apprend rapidement qu’une des femmes dont il doit s’occuper a fait de la prison pour un crime terrible. Doit-il modifier sa façon d’agir avec elle? Peut-on tout pardonner?

Drôle de hasard, cette ancienne prisonnière a habité il y a plusieurs décennies dans cette même maison. Comme elle souffre d’Alzheimer et que la maison a été rénovée presque complètement, la propriétaire actuelle des lieux pense qu’elle ne se souvient pas d’avoir vécu dans cette maison. Est-ce vraiment le cas?

1974

Un couple décide de faire un retour à la terre. Le terrain semble parfait pour l’agriculture et pour élever des bêtes. La maison, par contre, a besoin d’amour. L’homme du couple prend une entente avec le propriétaire pour rénover la maison en échange d’un loyer gratuit et de l’achat des matériaux.

L’homme et la femme vont vivre toutes sortes de choses dans cette maison…

1964

Marjolaine, qui a grandi dans la maison du Rang de la Croix dans une famille nombreuse, doit quitter parce qu’elle est fille-mère. Elle a beau expliquer à sa mère la situation, ça ne lui permet pas de rester au village. Suite à son accouchement à la Miséricorde, elle a décidé de devenir une religieuse cloîtrée.

En 1964, elle est de retour dans le village pour aider son vieux père en fin de vie. Ce retour la replonge dans les événements qui l’ont amené à partir.

1934

Depuis 1904, Élizabeth et Chrysostome (les parents de Marjolaine) vivent dans le Rang de la Croix. Au départ, ils possédaient le lot numéro 43 et devaient y construire une maison. Dès leur arrivée, ils vivaient avec un secret.

Cette portion du livre nous amène à comprendre les époques racontées plus tôt. Et surtout, elle permet de savoir ce qui s’est réellement passé dans cette maison pour qu’elle influence autant le parcours des propriétaires et des locataires suivants.

Conclusion

Il y a beaucoup d’éléments surnaturels dans ce roman. Par exemple, il est possible d’entendre des voix et de voir une chaise berçante se bercer toute seule… J’ai beau ne pas croire aux maisons hantées, c’est inquiétant!

Mais aussi, puisque Katia Gagnon est journaliste, on sait que plusieurs éléments du roman ont été sérieusement documentés. Par exemple, les conditions de travail dans les CHSLD et la vie des religieuses cloîtrées.

Intrigué.e par ce roman? N’oubliez pas, je ne suis pas responsable de votre future nuit blanche!

Grâce à un partenariat avec la coopérative des Librairies indépendantes du Québec, 4% de votre achat (la totalité de mes redevances) sont remis à un organisme œuvrant en alphabétisation. Tous les achats comptent. Il suffit d’utiliser un de mes liens sécurisés. Cliquez ici pour obtenir plus d’informations.

Julie Collin
Fondatrice et blogueuse en chef

Libraire, chroniqueuse culturelle et animatrice, ma vie tourne pas mal autour des livres!

Je lis de tout, et partout. Sur papier et sur ma liseuse numérique.

Je parle de mes lectures simplement, comme j'en parle avec mes amis devant un verre ou une tasse. Sentez-vous bien à l'aise de vous préparer un breuvage. 😉

N’hésitez pas à commenter et/ou à me recommander des lectures.

Page FacebookPage TwitterÀ propos