Julie lit en ligne 61

Julie lit en ligne 61 : 5 textes lus en ligne.

Pour la 61e fois, je vous propose 5 textes que j’ai lus en ligne dans les derniers jours. Bonne lecture!

Les 5 textes lus en ligne dans les derniers jours

Une étonnante Grange à livres à Saint-Armand | Marie-Ève Lambert / La Voix de l’Est :

« Le concept est à l’image des lieux : simple, convivial et invitant. De hautes étagères regorgent de livres de toutes sortes. Ici et là, des tables, des chaises et des bancs de l’ancienne église de Saint-Armand appellent à rester un moment. Une machine à café est même mise à la disposition des visiteurs qui veulent doubler leur plaisir. »

➡️ Cliquez ici pour lire Une étonnante Grange à livres à Saint-Armand.

Une grand-mère universelle | Ève Gaumond / La Presse + :

« Il ne s’agit pas d’une solution universelle, il n’en existe probablement pas. Toutefois, j’espère mettre une brique dans l’édifice de notre réflexion sociétale, un joli conte en contrepoids de toutes les histoires d’horreur que l’on entend. »

➡️ Cliquez ici pour lire Une grand-mère universelle.

106 jours d’attente pour un enfant de 8 ans suicidaire | Marc Allard / Le Soleil :

« À l’école, Sébastien suit un «protocole» qui s’apparente à celui des élèves autistes, ce qui l’aide beaucoup au quotidien, souligne sa mère. Mais Jessica Bélanger continue de vivre dans la crainte d’un autre geste suicidaire de son garçon de 8 ans. «C’est juste dommage qu’à cet âge-là il ait conscience que c’est quelque chose qui est possible», dit-elle. »

➡️ Cliquez ici pour lire 106 jours d’attente pour un enfant de 8 ans suicidaire.

Dorion et la banalisation du poil féminin | Mickaël Bergeron / Voir.ca :

« Si un couple homosexuel déclare: «on a enfin osé s’embrasser en public», j’imagine mal un couple hétérosexuel répondre: «bien là, c’est banal, on le fait tout le temps nous!» Le geste est le même, mais pas le regard de la société. »

➡️ Cliquez ici pour lire Dorion et la banalisation du poil féminin.

Y’a plus rien qui goûte bon | Marie-Michèle Rheault / Françoise Stéréo :

« Y’a plus rien qui goûte bon depuis que le médecin m’a dit : « Madame, nous ne commencerons aucun traitement de fertilité tant que vous n’aurez pas atteint un IMC convenable. Perdez 30 livres et revenez dans trois mois. » Le verdict était tombé : j’étais trop grosse. Pire : j’étais trop grosse pour recevoir un traitement médical. »

➡️ Cliquez ici pour lire Y’a plus rien qui goûte bon.

➡ Cliquez ici pour consulter toutes les éditions de Julie lit en ligne. ⬅

Grâce à un partenariat avec la coopérative des Librairies indépendantes du Québec, 4% de votre achat (la totalité de mes redevances) sont remis à un organisme œuvrant en alphabétisation. Tous les achats comptent. Il suffit d’utiliser un de mes liens sécurisés. Cliquez ici pour obtenir plus d’informations.

Exprimez-vous!

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.