Une longue canicule | Anne Villeneuve

Couverture de l'album "Une longue canicule" d'Anne Villeneuve, publié chez Mécanique Générale.

La BD est-elle une vraie lecture? Maude Colin vous donne son opinion. De plus, elle vous partage un de ses coups de cœur.

Par Maude Colin

La semaine dernière, Mélodie Vachon Boucher, une auteure que j’aime et que j’admire beaucoup m’a recommandée à la nouvelle BD, Une longue canicule d’Anne Villeneuve.

J’adore quand on me suggère des lectures. En effet, je suis plutôt difficile lorsqu’il s’agit de choisir un livre. Quand j’étais plus jeune, ma mère m’amenait à la librairie et me demandait de choisir un livre et si j’avais le malheur de choisir une BD, elle s’exclamait : « Non! Un vrai livre! ». Quelle sottise! Il n’y a pas que les romans dans la vie…

Aujourd’hui, j’ai la liberté de choisir des genres littéraires qui me plaisent, ainsi que des livres qui me font vraiment envie. Puis, lorsque je tombe en amour avec ce que je lis, j’ai même la chance de vous le partager.

Ces temps-ci, je tends vers la BD. Vous m’entendrez souvent parler de Catherine Lepage et Mélodie Vachon Boucher qui m’ont charmée et amenée à développer un intérêt marqué pour ce style littéraire. Depuis, j’ai découvert des auteurs tels que Zviane, Jimmy Beaulieu et Anne Villeneuve, l’auteure d’Une longue canicule, un livre qui m’a particulièrement marqué.

Ce livre publié chez Mécanique Générale traite de la vie et des aventures d’une jeune femme des Îles de la Madeleine qui débarque à Montréal dans le but de fuir la mer avant qu’elle ne l’avale.

Marie-Hélène, le personnage principal, rencontre plusieurs hommes à son arrivée en ville : un homme sans menton, un français de France, un cubain anglophone, deux saoulons quelque peu vulgaires, un violeur en cavale et un policier bienveillant. Certains d’entre eux chercheraient à lui faire du mal et d’autres à l’élever.

Extrait de la BD "Une longue canicule" d'Anne Villeneuve, publiée chez Mécanique Générale.

Au travers de ces relations bien particulières, l’héroïne grandit et prend confiance en elle-même. J’y ai décelé un appel au féminisme, une femme qui cherchait à se sentir désirée et respectée à la fois.

« Je suis tannée d’avoir peur de sortir quand il fait noir. »

« C’est pas normal… C’est comme si notre terrain de jeu était limité, à nous les femmes. »

Aussi, l’auteure démontre le processus d’adaptation par lequel Marie-Hélène est passée en quittant les Îles de la Madeleine pour ensuite débarquer dans la métropole, dont son premier hiver montréalais, son arrivée dans un quartier moyen, sa malencontreuse rencontre avec un prédateur sexuel en cavale…

« Je ne sais pas… C’est bizarre, les grandes villes. C’est bourré de monde mais, tout le monde voyage dans sa p’tite bulle. »

J’ai absolument tout aimé de ce livre. Pour commencer, la couverture est ravissante. Une magnifique œuvre réalisée à l’aquarelle. Des couleurs qui donnent envie de plonger dans les mots de l’auteure et un titre accrocheur. Une lecture pour les journées chaudes à venir. Des mots qui coulent et des paroles qui font réfléchir. Des illustrations qui débordent de douceur et de tendresse… En gros, que du beau!

Extrait de la BD "Une longue canicule" d'Anne Villeneuve, publiée chez Mécanique Générale.

En 2000, l’auteure a reçu le Prix littéraire du Gouverneur Général dans la catégorie Littérature jeunesse – illustrations et le Prix Québec/Wallonie-Bruxelles de lecture de jeunesse pour son album L’écharpe rouge. Chère Traudi lui a valu le Prix TD de la littérature canadienne pour l’enfance et la jeunesse. Elle illustre également pour les magazines et les journaux. Une longue canicule est sa première bande dessinée.

Et vous, est-ce que la lecture de BD était encouragée ou désapprouvée dans votre famille?


À propos de Maude Colin

Photo de l'auteure de ce texte, Maude Colin.Maude est une jeune auteure émergente. Son premier livre, Fragments, est dorénavant en vente en librairie et sur le web. Elle travaille actuellement à la mise en page de son
second livre, Sens. Elle travaille également à titre de rédactrice. Amoureuse des livres, elle nous partage ici ses coups de cœur. www.maudecolin.com

À propos de Julie lit au lit / La lectrice philanthrope

Fondé en 2015, Julie lit au lit n’est pas une blogue de lecture comme les autres! Sa valeur ajoutée est l’argent qui est redonné à des organismes œuvrant en alphabétisation, afin que plus de gens aient accès à cette merveilleuse passion qu’est la lecture.

Cet article contient des liens d’affiliation. Grâce à un partenariat avec la coopérative des Librairies indépendantes du Québec, 4% de votre achat (la totalité de mes redevances) sont remis à un organisme œuvrant en alphabétisation. Tous les achats comptent, tant que vous utilisez un de mes liens sécurisés. Cliquez ici pour obtenir plus d’informations.

Suivez Julie lit au lit sur les réseaux sociaux : social-006-round_facebook social-003-round_twitter social-038-round_instagram social-033-round_pinterest social-011-round_linkedin

Une réflexion sur “Une longue canicule | Anne Villeneuve

Exprimez-vous!

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s