Les Loteau plus un | Emma Donoghue

Couverture du roman "Les Loteau plus un" de Emma Donoghue, publié chez Éditions Scholastic.

Bienvenue dans le quotidien d’une famille différente et fière de l’être! C’est un roman parfait pour discuter d’homoparentalité, de genre, d’adoption, de neurodiversité, d’Alzheimer, d’immigration, d’environnement et de petits et de grands changements.

« Il était une fois un homme de Delhi et un homme du Yukon. Ils tombèrent amoureux l’un de l’autre, tout comme une femme de la Jamaïque et une femme mohawk. Les deux couples devinrent les meilleurs amis du monde et eurent un bébé ensemble. Quand ils gagnèrent à la loterie, ils quittèrent leurs emplois et achetèrent une vieille maison très grande où leur famille pourrait s’épanouir et s’agrandir… encore et encore. »

La famille s’est épanouie au point d’avoir 7 enfants. Ils sont âgés entre presque 2 ans et 16 ans et chacun porte un prénom d’arbre. Certains sont des enfants biologiques, d’autres sont adoptés. Les parents ont changé de nom pour Loteau (loto / loterie). Tout ce beau monde habite à Toronto avec 5 animaux de compagnie, dont un chien à 3 pattes. Cette famille a sa propre culture et son propre langage. D’ailleurs, ils inventent des mots.

Le personnage principal est Sumac, jeune fille de 9 ans et 5e enfant de la famille Loteau. Elle voit son quotidien changer suite à l’arrivée d’un de ses grands-pères dans sa vie. Elle découvre que ce n’est pas toujours facile d’être considérée comme la plus sage et la plus rationnelle de la famille. Chargée d’aider son grand-père à s’intégrer dans sa nouvelle vie, elle apprend qu’elle a beau être ouverte d’esprit de façon générale, elle a aussi ses préjugés.

Il faut savoir que le grand-père et son fils sont en froid depuis plusieurs années parce que le père n’a pas accepté l’homosexualité de son fils. Mais le fils pile par-dessus ce conflit puisque son père ne peut plus vivre seul. Le grand-père, qui ne pensait pas avoir de petits-enfants, se retrouve à vivre avec 7 petits-enfants! Tout un changement!

L’arrivée du grand-père dans la maison familiale bouleverse un peu tous les membres de la famille, à des niveaux différents. Le grand-père fume dans la maison, même si c’est interdit. De plus, il est raciste, homophobe et grincheux. Mais aussi, le grand-père vit de grands changements! Il a perdu son autonomie, en plus d’avoir eu à quitter son village pour vivre à Toronto.

Tous doivent faire des compromis et ce n’est pas facile!

Une chose que j’aime beaucoup de ce roman, c’est que chaque membre de la famille a ses talents et ses limitations. Les talents de chacun sont mis de l’avant. Aussi, les parents ne sont pas parfaits et ont aussi des forces et des faiblesses. Un grand respect règne dans cette maison.

« Chêne ne marche pas encore comme les autres enfants de presque deux ans. Les parents disent qu’il ne faut pas s’inquiéter. Il est différent, rappelez-vous, mais il est sur la bonne voie, sa propre voie. N’empêche que Sumac s’inquiète parfois. Heureusement, Chêne, lui, ne s’inquiète jamais, parce qu’il n’a pas conscience d’être en retard. »

Les illustrations en noir et blanc de Caroline Hadilaksono agrémentent la lecture de ce roman. Et la photo de famille dans les premières pages aide à s’y retrouver parmi tous les personnages. N’hésitez pas à vous y référer!

La fin du roman ne laisse pas supposer qu’il y aura un tome 2, mais selon la bio de l’auteure, elle travaille à un deuxième tome. Ai-je besoin de préciser que j’ai hâte de le lire?

Je ne sais pas si c’est prévu, mais j’imagine très bien que ce roman pourrait être adapté pour la télévision.

Je termine avec une citation qui était écrite sur le tableau familial de la famille Loteau :

« Quand tu as fini de changer, tu es fini. »

Le changement, ça fait partie de la vie.

 

Et vous, avez-vous grandi dans une grande famille? Aviez-vous des animaux de compagnie?

 

* Ce livre m’a été offert par les Éditions Scholastic. Ce texte a été écrit de façon authentique et indépendante, comme d’habitude! Cliquez ici pour consulter ma politique éditoriale.

Les Loteau plus un
Emma Donoghue (texte français de Hélène Rioux)
Éditions Scholastic
ISBN-13 : 978-1-4431-5582-3


À propos de Julie lit au lit / La lectrice philanthrope

Fondé en 2015, Julie lit au lit n’est pas une blogue de lecture comme les autres! Sa valeur ajoutée est l’argent qui est redonné à des organismes œuvrant en alphabétisation, afin que plus de gens aient accès à cette merveilleuse passion qu’est la lecture.

Cet article contient des liens d’affiliation. Grâce à un partenariat avec la coopérative des Librairies indépendantes du Québec, 4% de votre achat (la totalité de mes redevances) sont remis à un organisme œuvrant en alphabétisation. Tous les achats comptent, tant que vous utilisez un de mes liens sécurisés. Cliquez ici pour obtenir plus d’informations.

Suivez Julie lit au lit sur les réseaux sociaux : social-006-round_facebook social-003-round_twitter social-038-round_instagram social-033-round_pinterest social-011-round_linkedin

Exprimez-vous!

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s