Julie lit au lit

Art de lire & Alphabétisation

Une nuit, je dormirai seule dans la forêt | Pascale Wilhelmy

Couverture du roman Une nuit, je dormirai seule dans la forêt de Pascale Wilhelmy, paru chez Libre Expression.
Avez-vous des peurs, des phobies? Connaissez-vous leurs origines? Emma a peur de tout ou presque depuis sa jeune enfance et elle aimerait se libérer de ses peurs.
Ce n’est pas facile, surtout quand on a autant de peurs qu’elle. Ses peurs régissent son quotidien. Elle va jusqu’à consulter une psychologue, même si elle ne la trouve pas crédible. À moins que ça cache tout simplement de la peur?

« Pendant qu’elle s’évertuait à noter tout ce qui mine mon existence, je faisais le constat cruel de tout le beau que je manquais. De ces frissons dont je me privais. J’enviais ceux qui carburent à l’adrénaline. À l’ivresse des risques. Qui se gavent de frissons. Eux, ils trouveraient la force de se lever et d’envoyer paître une psychologue, sans égards pour ses diplômes. Si bien exposés. »

Son conjoint, gentil et patient, respecte ses peurs, tout en l’encourageant à essayer de s’en affranchir.
Comme sa peur ultime, celle qui recoupe plusieurs de ses peurs, est de se retrouver seule dans la forêt en pleine nuit, son conjoint l’encourage à essayer de passer une nuit dans le bois.

« Je vais me guérir seule. Par désir de vivre. Par loyauté envers l’homme d’une infinie patience qui me supporte depuis trois ans. Qui croit en moi. Et qui m’aime trop. Il n’a pas encore compris. »

L’auteure, que je découvre, nous offre un texte sensible et empathique. Il aurait été facile de tomber dans les clichés, de juger et de ridiculiser les peurs d’Emma. Pascale Wilhelmy semble avoir un grand respect pour son attachante héroïne. Je me suis surprise à être fière des progrès d’Emma, comme si cette histoire était celle de quelqu’un de mon entourage!
Un peu comme l’auteure le mentionne dans ses remerciements à la fin du livre, j’ai quelques peurs. Elles ne m’empêchent pas de vivre pleinement à mon avis. Mieux, je m’amuse à les surmonter, avec plus ou moins de succès! J’ai donné du sang une fois même si j’ai une phobie du sang ET des aiguilles et j’ai été bénévole sur des collectes pendant près de 5 ans. Je fais de l’escalade intérieure même si j’ai peur de monter sur une chaise. J’ai fait du wakeboard 2 fois même si je ne sais pas nager et que j’ai peur de mettre ma tête dans l’eau. J’ai aimé de tout mon cœur même si j’ai peur de me le faire briser.
Heureusement, Pascale Wilhelmy a aussi affronté quelques-unes de ses peurs, dont celles d’écrire et s’exposer au regard des autres.
Suite à la lecture de Une nuit, je dormirai seule dans la forêt, j’ai lu ses romans précédents. Cliquez ici pour lire mon avis sur Ces mains sont faites pour aimer et de Où vont les guêpes quand il fait froid?.

Et vous, avez-vous des peurs dont vous aimeriez vous libérer?

* Ce livre m’a été offert par Groupe Librex. Ce texte a été écrit de façon authentique et indépendante, comme d’habitude! Cliquez ici pour consulter ma politique éditoriale.

Une nuit, je dormirai seule dans la forêt
Pascale Wilhelmy
Libre Expression
ISBN-13 : 978-2-7648-1128-3

Cet article contient des liens d’affiliation. Grâce à un partenariat avec la coopérative des Librairies indépendantes du Québec, 4% de votre achat (la totalité de mes redevances) sont remis à un organisme œuvrant en alphabétisation. Tous les achats comptent. Il suffit d’utiliser un de mes liens sécurisés. Cliquez ici pour obtenir plus d’informations.

Dernière mise à jour : 16 juillet 2017

 

4 Commentaires

  1. Super bon livre de Pascale Wilhelmy…..J’ai adoré !!!! Je crois que l’on a tous un petit peu de Emma en nous !!Pascale a une très belle écriture !!! Bravo !!

  2. Ça fait longtemps que je veux lire un de ces romans, mais j’hésite toujours et choisis autre chose. Je pense que tu viens de me donner le coup de pouce qui me manquait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :