La chaise rouge devant le fleuve | Rémi Tremblay & Diane Bérard

Couverture du livre La chaise rouge de Rémi Tremblay et Diane Bérard.

Les auteurs nous entretiennent de l’importance de danser avec la vie. D’accueillir les joies et les souffrances. D’accepter de ne pas tout savoir et de ne pas tout planifier. De vivre le moment présent.

Pour ce faire, ils parlent de leurs souffrances respectives. Rémi a un fils qui a des problèmes de toxicomanie et le père de Diane est atteint de la maladie d’Alzheimer. À travers leurs difficultés, ils voient le beau puisque le bonheur et la souffrance peuvent cohabiter. Ils développent d’autres liens avec leurs proches. Ils apprennent à se connaître.

J’admire leur capacité à se montrer aussi vulnérables. Ça demande beaucoup de courage. De plus, le fils de Rémi offre un touchant témoignage dans les dernières pages.

J’ai pensé à plusieurs personnes en lisant ce livre. Un ami qui n’ose pas changer d’emploi parce qu’il a des obligations. Un autre ami qui n’assume pas son passé et qui craint l’avenir. Certains amis qui ne sont pas heureux dans leur relation de couple et qui ont peur d’être seuls. Une amie qui est toujours la pauvre victime. Une autre amie qui offre des cadeaux pertinents à chaque fois, parce qu’elle est à l’écoute.

J’ai été rassurée sur mon absence de plan de carrière. L’important pour moi est d’être heureuse dans toutes les sphères de ma vie, dont le travail. Je me réalise dans mes fonctions actuelles. Je n’ai aucune idée de ce que je vais faire après mon mandat et c’est parfait comme ça. Vais-je poursuivre en pilotage de systèmes? Vais-je retourner en alphabétisation? Autre chose? Je suis ouverte aux opportunités!

J’ai encore des croûtes à manger pour accepter la réalité telle qu’elle est. J’ai vécu quelques douloureuses peines d’amitié que j’accepte difficilement. J’ai appris, mais je m’en serais passée. Certains passages m’ont fait penser à cet article lu sur Femmes Alpha. J’ai encore des défis pour accueillir mes émotions et pour ne pas faire du déni. La pensée positive à tout prix m’a fait beaucoup de mal. J’accepte de plus en plus la mort, puisqu’elle arrivera un jour ou l’autre pour chacun d’entre nous.

J’ai pris plusieurs pauses pour réfléchir et écrire. C’est un livre qui se lit lentement. Il faut prendre le temps. Et le relire au besoin.

Je vous laisse avec deux phrases tirées du livre qui me parlent beaucoup : « Je suis exactement là où je dois être. » et « Fuyez-vous le bonheur si une souffrance possible y est attachée? »

Et vous, dansez-vous avec la vie? Êtes-vous dans le moment présent? Acceptez-vous ce que vous ne pouvez pas contrôler?

 

Envie de vous acheter un livre tout en appuyant l’alphabétisation et plus de 100 librairies indépendantes?

En passant par ce lien sécurisé de la coopérative des Librairies indépendantes du Québec, 4% de votre achat (la totalité de mes redevances) sont remis à un organisme œuvrant en alphabétisation. Tous les achats comptent, tant que vous utilisez un de mes liens sécurisés.

Vous souhaitez consulter ce livre sans l’acheter?

Il est disponible à la Bibliothèque de Québec. Vérifiez auprès de votre bibliothèque.

2 réflexions sur “La chaise rouge devant le fleuve | Rémi Tremblay & Diane Bérard

  1. Ping : 25 livres en 140 caractères | Julie lit au lit

  2. Ping : 50 livres québécois dont j’ai parlé sur le blogue | Julie lit au lit

Exprimez-vous!

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s