La 12e édition du festival Québec en toutes lettres se déroule du 14 au 24 octobre 2021. J’ai le bonheur d’être la blogueuse en résidence pour toute la durée du festival. Dans cet article, je reviens sur l’activité Forces motrices – Une voie, des voix (19 octobre).

Capture effectuée sur le site Internet de Québec en toutes lettres.

Un spectacle multidisciplaire

Forces motrices – Une voie, des voix rend hommage aux bipèdes ingénieux de plusieurs pays qui ont contribué à la construction du chemin de fer transcanadien.

Au moment de réserver mon billet, les seules informations que je possédais étaient dans le texte disponible sur le site de Québec en toutes lettres. « Performance multidisciplinaire alliant conte, musique et peinture […] » suggère un spectacle intrigant et différent, mais je n’imaginais pas à quel point!

La portion conte est narrée par Denis Lavalou. Bien que ce soit préenregistré, on y croit comme s’il était sur place. J’ai été impressionnée par le travail de recherche. Le contenu est dense, mais très intelligible.

La portion musique est principalement effectuée en direct sur scène. Erik West-Millette aime fabriquer des instruments de musique et j’ai aimé le voir et l’entendre manipuler ses créations.

Quelques instruments conçus par Erik West-Millette.
Crédit photo : Julie Collin

La portion peinture consiste en de la peinture en direct sur un ingénieux support en métal qui représente un train. Charles Acek peint pour représenter visuellement le conte. J’ai été très étonnée de sa rapidité et de sa précision. Je ne veux pas donner les punchs, mais certaines transitions et la finale sont très bien pensées!

L’ingénieux support pour la peinture. Une conception de Michel Fordin.
Crédit photo : Julie Collin

La nature s’exprime

L’histoire de la construction du chemin de fer est racontée par la nature. Par exemple, la montagne transpercée pour laisser passer le chemin de fer raconte une portion de l’histoire. On entend aussi la voix de certains animaux. C’est une idée qui pourrait paraître enfantine ou peu sérieuse, mais ça fonctionne! Je n’ai pas décroché du tout! J’aime l’idée de raconter les gens qui ont participé à la construction du chemin de fer transcanadien par la nature environnante. Probablement que le ton neutre utilisé par le narrateur ajoute du sérieux à la proposition.

L’union fait la force motrice

« L’union fait la force motrice » a été mentionné lors de l’entrevue que j’ai réalisée avec Erik West-Millette et Charles Acek avant la représentation. Je n’ai pas pu m’empêcher d’en faire le titre de cet article parce que ça résume bien mon expérience. L’union du conte, de la musique et de la peinture fait la force de ce spectacle. Aussi, l’union des membres de l’équipe, et plus particulièrement de Erik West-Millette et Charles Acek, offre une expérience inoubliable. J’ai particulièrement apprécié que les deux complices s’impliquent mutuellement dans leurs disciplines.

J’ai assisté à la dernière représentation prévue de Forces motrices – Une voie, des voix. Espérons que d’autres représentations seront offertes!

Grâce à un partenariat avec la coopérative des Librairies indépendantes du Québec, 4% de votre achat (la totalité de mes redevances) sont remis à un organisme œuvrant en alphabétisation. Tous les achats comptent. Il suffit d’utiliser un de mes liens sécurisés. Cliquez ici pour obtenir plus d’informations.

Julie Collin
Fondatrice et blogueuse en chef

Libraire, chroniqueuse culturelle et animatrice, ma vie tourne pas mal autour des livres!

Je lis de tout, et partout. Sur papier et sur ma liseuse numérique.

Je parle de mes lectures simplement, comme j'en parle avec mes amis devant un verre ou une tasse. Sentez-vous bien à l'aise de vous préparer un breuvage. 😉

N’hésitez pas à commenter et/ou à me recommander des lectures.

Page FacebookPage TwitterÀ propos