Bouquins & Confidences : Pascal Raud, auteur, traducteur et directeur littéraire

Bouquins et Confidences : L'invité de la semaine est Pascal Raud, auteur, traducteur et directeur littéraire.

[ + Audio 🎙 ] J’ai eu l’occasion de m’entretenir avec Pascal Raud, auteur, traducteur et directeur littéraire, pendant environ une heure à l’émission Bouquins & Confidences. Dans cet article, je vous résume les grandes lignes de notre entretien et vous offre d’écouter l’émission en différé.

Cliquez sur ▶  légèrement plus bas pour écouter l’émission (en deux parties). ⤵

Pascal a très bien expliqué son parcours à l’émission Bouquins & Confidences. Voici un très court résumé :

Il a d’abord été libraire, en France dès ses 15-16 ans, puis à Québec à la Librairie Pantoute de 2003 à 2007. Parallèlement, Pascal a été chroniqueur littéraire à l’émission Encrage sur les ondes de CKRL 89,1 de 2004 à 2010. En 2007, il a suivi un atelier d’écriture avec Élisabeth Vonarburg et sa première nouvelle, celle écrite pendant l’atelier, a été publiée l’année suivante. Puis tranquillement, il a saisi les opportunités, ce qui l’a amené à devenir coordonnateur pour les revues Alibis et Solaris de 2007 à 2015, puis un des principaux directeurs littéraires de Solaris (car Alibis a cessé sa publication à l’automne 2016). La maison d’édition Alire est un de ses clients.

Pascal Raud l’auteur

Pascal Raud a publié 12 nouvelles à ce jour. Ses nouvelles Cimetière et Le Caméléon ont été finalistes au prix Jacques-Brossard 2018 (anciennement appelé Grand prix de la Science-fiction et du fantastique québécois). Il est possible de lire sa nouvelle Une bonne idée, gratuitement, sur le site de la République du Centaure en cliquant ici.

Qu’est-ce qu’une nouvelle? Une nouvelle est une histoire courte et complète de 25 pages ou moins. Plusieurs auteurs ont débuté en écrivant des nouvelles et certains très bons auteurs sont d’excellents nouvellistes.

Pascal Raud le directeur littéraire

Qu’est-ce qu’un directeur littéraire? Un directeur littéraire est un coach qui guide l’auteur en lui posant des questions, dans le but de l’amener à se dépasser. C’est un peu le même principe que dans les sports : l’athlète est talentueux, mais il peut se dépasser grâce à un coach.

Un directeur littéraire est en mode proposition, dans le but d’amener le texte plus loin. Un auteur, puisque c’est son livre et qu’il le connait très bien, n’a pas le recul nécessaire pour apporter des améliorations. L’auteur ne voit pas les détails, il voit seulement l’ensemble.

Tous les auteurs sérieux se font accompagner avant de publier un nouveau livre. Même Stephen King. Même Patrick Senécal.

Les modifications proposées peuvent concerner le type de narrateur, le pronom ou le temps de verbe, par exemple.

Pascal développe une relation de confiance avec l’auteur. Et l’auteur est toujours le maître de son manuscrit.

Ça peut amener des tensions si l’auteur n’est pas habitué à avoir de la direction littéraire.

La direction littéraire, du point de vue du directeur littéraire, prend une centaine d’heures.

Première étape : le directeur littéraire lit le roman de l’auteur
Deuxième étape : le directeur discute avec l’auteur pour comprendre son intention, parce que la direction littéraire respecte le texte et l’intention de l’auteur
Troisième étape : le directeur fait des commentaires dans le texte et il faut compter de multiples aller-retours entre le directeur littéraire et l’auteur
Étape éventuelle : un deuxième directeur littéraire donne son avis sur la direction littéraire initiale

Conseil bonus : Pascal conseille aux auteurs de lire dans la langue dans laquelle ils écrivent.

Pascal Raud le traducteur

La traduction est un exercice difficile et est même considéré comme une trahison. Pascal ne se sent pas à l’aise de traduire n’importe quel auteur. Il doit comprendre le style, avoir la sensibilité nécessaire pour bien rendre le texte.

Lorsque Pascal traduit, le directeur littéraire n’est jamais bien loin. Il lui arrive de proposer des suggestions à des auteurs. Bref, une version traduite est parfois bonifiée!

Pascal travaille avec le logiciel Word, parce que c’est simple et que la plupart des gens le possèdent. La fonction Suivi des modifications est utilisée.

Pascal n’est pas productif au-delà de 4 heures de traduction. (Encore une fois, je suis impressionnée de savoir que quelqu’un peut travailler intellectuellement aussi longtemps!)

Pascal travaille sur son ordinateur portable de 15 pouces. Il préfère travailler le soir, avec des litres de thé, sur son canapé, en pyjama.

Voici une représentation de l’écran de Pascal Raud lorsqu’il traduit.

Première étape : première lecture, comme un lecteur
Deuxième étape : recherche
Troisième étape : premier jet
Quatrième étape : réécriture
En parallèle : discussions avec l’auteur pour obtenir des précisions
Étape éventuelle : un directeur littéraire vérifie la traduction

Combien de temps ça peut prendre traduire un roman? Pour sa traduction qui sera publiée à l’automne 2018, on parle de 120 heures.

La musique que Pascal Raud écoute lorsqu’il travaille

Je demande toujours aux invités de me faire parvenir quelques suggestions de musique en lien avec le sujet de l’émission. Pascal m’a envoyé 110 chansons. 110!

De plus, pendant l’entrevue à la radio, il a mentionné d’autres chansons que celles qu’on avait préparé avant l’émission.

J’ai l’impression qu’il aime la musique. Qu’en pensez-vous?

Pascal écoute peu de musique en travaillant. Il préfère travailler dans le silence. La musique sert parfois de mur entre lui et les bruits ambiants. Aussi, la musique peut l’aider à se mettre dans une ambiance avant de travailler.

Voici quelques suggestions :

  • Don’t fear the reaper | Blue Oyster Cult
  • album Karma | Kamelot
  • album live The Expedition | Kamelot
  • album The Golden Age | Woodkid
  • album Iron | Woodkid
  • L’album Burn to shine | Ben Harper
  • L’album The Will to live | Ben Harper
  • No regrets | Billie Holiday
  • Unforgettable | Nat King Cole
  • Dream a little dream of me | Ella Fitzgerald & Louis Armstrong
  • Everything happens to me | Chet Baker
  • Harlem nocturne | Charlie Barnet
  • Moaning | Art Blakey and the Jazz Messengers
  • Les trames sonores des James Bond
  • album Tears of stone | The Chieftains (une nouvelle complète a été écrite en écoutant cet album en boucle)
  • album Little Voice | Sara Bareilles
  • album Kaleidoscope Heart | Sara Bareilles
  • Take me to church | Hozier
  • album No need to argue | The Cranberries

Les suggestions de lecture de Pascal Raud

Partant du principe que les auteurs lisent, j’ai demandé à Pascal de nous faire quelques suggestions. Les voici :

➡ Cliquez ici pour joindre Pascal Raud.

Merci à Josée Marcotte, l’invitée de l’émission précédente, pour l’animation sur Twitter pendant l’émission. Le mot-clic : #BouquinsConfidences

L’invité de la prochaine émission est Steve Laflamme, auteur et professeur de littérature au Cégep de Sainte-Foy.

Cet article contient des liens d’affiliation. Grâce à un partenariat avec la coopérative des Librairies indépendantes du Québec, 4% de votre achat (la totalité de mes redevances) sont remis à un organisme œuvrant en alphabétisation. Tous les achats comptent. Il suffit d’utiliser un de mes liens sécurisés. Cliquez ici pour obtenir plus d’informations.

Une réflexion sur “Bouquins & Confidences : Pascal Raud, auteur, traducteur et directeur littéraire

  1. Ping : Info-SFFQ — 20 juillet 2018 | La République du CentaureLa République du Centaure

Exprimez-vous!

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.