Julie lit en ligne | Semaine 21

Julie lit en ligne 21 : 5 textes lus en ligne.

Pour la 21e fois, je vous propose 5 textes que j’ai lus en ligne dans les derniers jours.

Généralement, je termine le Julie lit en ligne de la semaine le lundi soir et je le programme pour la nuit de lundi à mardi afin qu’il arrive tôt dans la journée. Le lectorat de Julie lit au lit étant principalement  au Québec, en France et en Belgique, je considère que la plupart des gens y ont accès en avant-midi.

Je dis généralement parce que cette semaine, je le publie mardi autour de midi (heure du Québec). J’avais trouvé un texte super chouette lundi et j’avais prévu l’intégrer. Et puis, je traînais. Pour finalement me dire que je terminerais le Julie lit en ligne de la semaine mardi après mon boulot à la radio (je termine à 10h).

Drôle de hasard : j’ai trouvé une idée de texte PENDANT l’émission de radio! L’invitée était Zarah Issany et c’est elle qui a rédigé le texte que je vous propose en 5e position (façon de parler puisqu’il n’y a pas vraiment d’ordre dans les 5 textes). Bonne lecture!

Les 5 textes lus en ligne dans les derniers jours

Liberté tout cœur | Eliane Gagnon / Soberlab :

« Fait que c’est ça. J’ai envie de dire que la liberté c’est ne pas se mettre la pression de performer. C’est pouvoir être qui j’ai envie d’être, sans les masques, sans la bullshit que la société me propose d’acheter. Si je l’achète, on me dit que je vais m’aimer encore plus, que je vais être 100 x plus heureuse, que je vais être plus belle, plus mince, plus puissante, plus toute. Ben non. La liberté c’est pas juste d’avoir du cash et pouvoir m’acheter tout le matériel du monde ou aller où je veux quand je veux. Oui, c’est clair que cette liberté-là est extraordinaire mais elle ne coexiste pas automatiquement avec la liberté d’une réelle paix d’esprit. »

Cliquez ici pour lire Liberté tout cœur.

Les auteurs ne vivent pas d’amour et d’eau fraîche | Claudia Larochelle / Avenues.ca :

« Ces données fournies par l’UNEQ donnent froid dans le dos. Ces auteurs – plusieurs comptent parmi nos meilleurs au pays, d’autres gagnent des prix –, au maigre revenu médian provenant de leur talent, sont pour la plupart lus, aimés, cités, étudiés. Leurs livres trônent empilés sur nos étagères de salon, sur notre table de chevet, complices de notre quotidien. Certains de ces auteurs ont même diminué leurs parutions, voire cessé de publier ces dernières années, trop occupés avec un autre métier (facteur, brancardier, barman…) qui, lui, sert à payer le loyer. Qui peut les blâmer? »

Cliquez ici pour lire Les auteurs ne vivent pas d’amour et d’eau fraîche.

How to Collaborate with a Perfectionist | Alice Boyes / Harvard Business Review :

« It can be draining to work with a perfectionist. While it’s great to work with colleagues who care about the quality of their work, perfectionists take it a step further. Their unrelenting standards can result in unnecessary stress, conflict, and missed deadlines due to a failure to prioritize the big picture over the details. If you try to remind them that “perfect is the enemy of finished,” they may see you as a corner-cutter. Perfectionism is common enough that we’ll all eventually encounter perfectionists in the workplace. So how can you collaborate more productively with them? I have five suggestions, drawn from psychological research into perfectionism and also, anxiety, which is typically what underlies perfectionism. If you’re a perfectionist yourself, you’ll learn tips here for how you can create smoother, stronger working relationships. »

Cliquez ici pour lire How to Collaborate with a Perfectionist.

Parlons transparence sur le blog! | Kantutita / Birds and Bicycles :

« Or il n’existe pas de règles, elles sont en train de s’inventer. Je ne me pose pas du tout en exemple, mais j’ai entamé une réflexion sur le sujet et j’espère faire de mon mieux pour améliorer la transparence sur le blog. Pour moi, c’est important que les blogueurs soient honnêtes avec leurs lecteurs, mais aussi que ces derniers participent en donnant leur avis sur la question. »

Cliquez ici pour lire Parlons transparence sur le blog!

Être rejeté : Comment faire pour ne pas tout prendre personnel en quatre étapes? | Zarah Issany :

« Bon OK, il est rare que l’on nous dise « je te rejette ». On le voit plutôt sous cette forme : lorsqu’un dossier ou projet est refusé, lorsque notre employeur coupe notre poste, lorsque l’on parle dans le vide, lorsque notre augmentation de salaire a été rejetée ou tout simplement lorsque l’on dit non à notre demande. Et ce ne sont que quelques exemples, cela peut même aller lorsque notre partenaire de vie demande le divorce et veut se séparer. Personne n’aime se faire rejeter. »

Cliquez ici pour lire Être rejeté : Comment faire pour ne pas tout prendre personnel en quatre étapes?

Pour consulter toutes les éditions de Julie lit en ligne : 

Vous avez des commentaires, des suggestions d’articles à partager? Communiquez avec moi!

Fondé en 2015, Julie lit au lit n’est pas un blogue de lecture comme les autres! Sa valeur ajoutée est l’argent qui est redonné à des organismes œuvrant en alphabétisation, afin que plus de gens aient accès à cette merveilleuse passion qu’est la lecture.

Exprimez-vous!

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.