Hansel et Gretel | Yvan Godbout

Couverture du roman Hansel et Gretel d'Yvan Godbout.

Hansel et Gretel d’Yvan Godbout comme dans le livre qui a amené un auteur et sa maison d’édition à être arrêtés? Oui. Dans cet article, je vous en parle, et ce, sans me substituer à la justice (je ne suis qu’une lectrice qui a une tribune). Je vous dévoile des extraits, en évitant de promouvoir la possible pornographie juvénile. Et je vous donne le punch du roman (une fois n’est pas coutume).

Pourquoi j’en parle

Je l’ai dit le 18 mars 2019 : je ne suis pas le public cible pour ce genre de livre.

Je suis tellement sensible que je suis capable d’avoir mal à la prostate que je n’ai pas.

C’est la minime couverture médiatique qui m’a amené à me prononcer sur le sujet il y a quelques semaines. Plus précisément, je posais des questions (je n’ai pas encore les réponses!) et j’invitais les médias à en parler.

J’en parle entre autres parce que j’ai une tribune. Si je n’en parle pas, je ne suis pas mieux que les médias que je trouve trop discrets sur le sujet.

J’ai l’impression que l’auteur est coupable par défaut parce que les mots pornographie juvénile sont collés à son nom depuis son arrestation.

En passant, je ne connais pas Yvan Godbout et je n’ai jamais jasé avec lui (à ma connaissance).

J’ai lu Hansel et Gretel d’Yvan Godbout

Puisque j’aime réfléchir comme une grande, j’ai mis la main sur une copie du livre Hansel et Gretel récemment. Non, je ne vous dirai pas où vous le procurer, mais si vous êtes débrouillards et que vous résidez au Québec, vous êtes en mesure de l’emprunter vous aussi.

J’ai filé dans ma lecture jusqu’à la moitié du livre avant de revenir sur mes pas pour chercher les passages qui sont potentiellement illégaux.

Je n’ai pas été scandalisée. Ce n’est pas agréable de lire certains passages, mais ils ne m’ont pas heurtée au point de souhaiter que l’auteur et la maison d’édition soient arrêtés. De ce que j’en comprends, les passages qui sont matière à procès ne préconisent pas et ne conseillent pas les actes sexuels avec des personnes mineures. Au contraire, j’ai eu l’impression que c’était dénoncé. Le violeur n’est pas vu comme un champion. Ça nous amène à le détester encore plus.

Ok, je vous en parle plus concrètement.

La mère revient du travail plus tôt que prévu. Elle va dans la chambre de ses jumeaux. Jumeaux dont elle avait temporairement perdu la garde à cause de ses problèmes d’alcool. Alcool qu’elle ne touche plus du tout depuis. Son fils, Jeannot, est dans son lit. Malgré ses 9 ans, il dort avec son pouce dans sa bouche. Sa fille, Margot, n’est pas dans son lit. Où est-elle? Non! Il n’oserait pas?

Elle ouvre la porte la chambre à coucher conjugale.

Vision d’horreur pour la mère et pour le lecteur.

Ça ne fait aucun doute : il ose.

La mère voit clair, pour une fois, sur ce qu’il fait endurer à ses enfants (et ce sur quoi elle a fermé les yeux) et décide d’en finir avec lui.

« Gaston, l’homme, le père, le salaud, le porc […] »

« Le chaos s’installe sur le lit aux draps souillés par l’ignominie. Coups, crachats et hurlements s’affrontent dans un ultime combat. À l’étage du dessus, un locataire mécontent frappe lourdement du pied contre le plancher. Le plafond tremble, l’une des ampoules du plafonnier brûle. Au milieu de ce capharnaüm de violence, la petite Margot se recroqueville au pied du lit. Elle ferme les yeux, se bouche les oreilles, se berce d’avant en arrière. Le poison de la peur s’accouple à celui de sa honte, remplaçant le sang irriguant ses veines. Son cœur lui fait mal, son ventre aussi. D’abominables images emplissent sa tête. Elle est trop jeune pour celles-ci, beaucoup trop jeune. Elle voudrait se transformer en poupée de porcelaine pour ne plus rien voir, entendre, ressentir. »

Et la mère fuit avec les jumeaux.

ATTENTION, JE DONNE LE PUNCH! Un peu plus tard, suite à quelques péripéties, les jumeaux se retrouvent prisonniers dans une église satanique. Le but : que d’une relation sexuelle entre les jumeaux (l’enfant à deux sexes) naisse l’Antéchrist. Relation sexuelle qui n’arrivera pas puisque l’organisation satanique découvre que la fillette n’est plus vierge. Ce qui cause beaucoup de problèmes au sein de la communauté satanique. ATTENTION, J’AI DONNÉ LE PUNCH!

La judiciarisation éclipse la majeure partie du roman.

Si on me demandait de résumer le livre en trois mots, ça serait : Satanisme et télépathie.

Parce que je ne l’ai pas encore dit, mais les jumeaux ont le don de la télépathie. On va beaucoup plus loin que la complicité qu’on imagine entre jumeaux : ils sont aussi capables de communiquer télépathiquement avec d’autres gens.

En conclusion

Ma lecture d’Hansel et Gretel m’amène encore plus à demander pourquoi on n’en parle pas plus dans les médias. Comme lectrice et comme citoyenne, j’aimerais être éclairée.

Dans ma carrière de lectrice, j’ai lu des passages potentiellement plus excitants que ce que j’ai lu dans Hansel et Gretel. La principale différence (selon ce que j’en comprends) : il n’y avait pas d’adulte dans le décor.

Yvan Godbout et les Éditions AdA seront de retour au Palais de justice de Sorel-Tracy le 19 juin 2019.

➡️ Cliquez ici pour lire le texte Un auteur de Québec et son éditeur accusés (à tort?) de production et de distribution de pornographie juvénile que j’ai publié le 18 mars 2019.

➡️ Cliquez ici pour signer la pétition sur change.org (12 597 signataires au moment de publier ces lignes).

Exprimez-vous!

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.